Maroc : les autorités poussent délibérément les demandeurs d’asile dans un piège mortel, affirme une ONG. Est-ce la fin des droits des réfugiés au Maroc ?
Découvrir Marrakech : Guide de Voyage et Conseils pour Explorer la Perle du Sud » Voyages et cultures étrangères » Maroc : les autorités poussent délibérément les demandeurs d’asile dans un piège mortel, affirme une ONG. Est-ce la fin des droits des réfugiés au Maroc ?

Maroc : les autorités poussent délibérément les demandeurs d’asile dans un piège mortel, affirme une ONG. Est-ce la fin des droits des réfugiés au Maroc ?

Sommaire:

Dans le royaume du Maroc, une lueur d’espoir s’éteint pour les demandeurs d’asile. Une récente déclaration d’une ONG révèle que les autorités marocaines poussent délibérément ces individus vulnérables dans un piège mortel. Quelles conséquences sur les droits des réfugiés dans ce pays autrefois accueillant ?

Les Décisions Fatidiques des Autorités Marocaines

les autorités marocaines poussent délibérément les demandeurs d'asile dans un piège mortel, selon une ong. quelle est la fin des droits des réfugiés au maroc ? découvrez les derniers développements.

Un rapport troublant de l’ONG Border Forensics révèle que les décisions prises par les autorités marocaines ont mené à une tragédie évitable près de la clôture frontalière de Melilla, un territoire nord-africain espagnol. Selon des témoignages recueillis, au moins 27 migrants et demandeurs d’asile ont trouvé la mort dans une tentative de franchissement de la barrière le 24 juin 2022, faisant de cette journée l’une des plus meurtrières que cette frontière ait connue.

Des images satellites et des témoins indiquent un renfort militaire conséquent ayant précédé l’incident. Plus troublant encore, des multiples raids auraient été exécutés par la police marocaine sur les campements de migrants, accompagnés de confiscations de nourriture et d’argent.

Une Stratégie de Containment Contestée

les autorités au maroc sont accusées de pousser délibérément les demandeurs d'asile dans un piège mortel, selon une ong. quelle est la situation des droits des réfugiés au maroc ? découvrez les dernières informations.

Les récits des survivants apportent un éclairage sur une stratégie de confinement agressive. Des centaines d’individus auraient été poussés vers la partie sud du Mont Gourougou, à environ 6 km de la barrière de Melilla, suite à des attaques perpétrées par les agents d’application de la loi marocains. L’un des témoignages rapporte que la police « commençait par nous attaquer et jeter des pierres. Ils ont détruit toute notre nourriture et notre eau pour nous forcer à partir. »

Les efforts pour franchir la barrière ont été rencontrés avec des grenades lacrymogènes et d’autres formes de violence, poussant les demandeurs d’asile vers ce que beaucoup désignent désormais comme un « piège mortel ».

Lire plus sur le sujet :  Quels secrets la ministre du Maroc cache-t-elle dans sa vie privée ? Révélations exclusives !

La Réponse Internationale : Insuffisante et Critiquée

les autorités marocaines sont accusées par une ong de pousser délibérément les demandeurs d'asile dans un piège mortel, remettant en question les droits des réfugiés au maroc.

Face à ces événements déplorables, Amnesty International et un groupe de travail de l’ONU ont condamné l’utilisation « répandue de la force illégale » par les autorités marocaines et espagnoles, qualifiant le traitement de ces personnes comme une « exclusion racialiste et une violence mortelle ». Cependant, malgré les preuves et les cris d’alarme des ONG, les réponses politiques semblent se faire attendre.

Appel à une Réorientation Fondamentale des Politiques Migratoires

Border Forensics conclut que cette tragédie est le symptôme d’un système plus large, impliquant des politiques d’externalisation du contrôle migratoire menées par l’Europe et l’Espagne sur plusieurs décennies. L’ONG appelle à une « réorientation fondamentale des politiques migratoires européennes » afin de mettre fin à ces décès et violences.

Ils suggèrent également que ce ne sont pas seulement les barrières physiques qui doivent être démantelées, mais aussi toute une série de relations, d’accords et de législations qui contribuent à perpétuer ces tragédies.

La situation à la frontière entre le Maroc et Melilla souligne de manière cruelle les échecs dans la gestion des droits des réfugiés et la sécurité des migrants. Alors que les ONG et les groupes de défense des droits de l’homme continuent de pousser pour un changement, la question demeure : les autorités vont-elles enfin prendre les mesures nécessaires pour assurer la protection et le respect des droits fondamentaux de chacun, ou assisterons-nous à une ère de négligence continue ? Seul l’avenir nous le dira.

@loopsider

Le gouvernement britannique va loger 500 demandeurs d’asile, de 18 à 65 ans, dans une barge flottante amarrée dans le port de Portland #migrants #prison #royaumeuni #refugies

♬ Mystery, Mystery, Document, Light, Inorganic – SOUND BANK